Comment combattre les symptômes liés au sevrage du tabac ?

Comment combattre les symptômes liés au sevrage du tabac ?

Sommaire


  1. Quels sont les symptômes liés à l’arrêt du tabac ?
  2. Comment peut-on combattre les symptômes du sevrage ?
    1. La constipation
    2. La fatigue
    3. La toux
    4. Appétit augmentée et prise de poids
    5. L’envie irrationnelle de fumer
    6. L’irritabilité
  3. Quelle est la durée d’un sevrage tabagique ?
  4. Comment éviter de rechuter ?
    1. TCC, hypnose, sophrologie


On le sait, arrêter de fumer n’est vraiment pas chose facile et peut s’accompagner de quelques désagréments.

On appelle syndrome de sevrage l’ensemble des symptômes qui surviennent lorsque l’on arrête de fumer.

Faisons le point sur quels sont ses symptômes et comment s’en débarrasser.

Quels sont les symptômes liés à l’arrêt du tabac ?

L’arrêt du tabac entraîne de nombreux signes fonctionnels, tels que :

  • La fatigue,
  • La toux,
  • La constipation,
  • Une sensation de faim,
  • Une prise de poids,
  • Une irritabilité,
  • Une envie irrationnelle de fumer

Comment peut-on combattre les symptômes du sevrage ?

La constipation

Il est important de savoir que la nicotine agit au niveau du cerveau, mais aussi au niveau des autres organes, et notamment le côlon.

A l’arrêt du tabac, il n’y a plus la stimulation intestinale qu’est la cigarette du matin.

Il est possible de lutter contre cette constipation en prenant, au réveil, un jus de citron ou d’orange glacé qui apporte, en plus, de la vitamine C dont peuvent avoir nécessité les personnes qui arrêtent de fumer.

La fatigue

Cette fatigue est une fatigue subjective.

Elle peut être ressentie car l’organisme n’a plus la dose stimulante que lui apportait la nicotine, mais aussi en raison du processus de désintoxication de l’organisme.

Des études démontrent que la fatigue augmente durant les six premières semaines d’arrêt du tabac, avant de se réguler naturellement. Il suffit donc être patient.

La toux

Lorsque l'on arrête de fumer, on pense être débarrassé de la toux.

Or, c’est faux ! Mais ce n’est pas une raison pour recommencer !

Tousser à l’arrêt du tabac est normal, l’organisme récupère sa fonction mucociliaire au niveau de la trachée et des bronches, et sécrète de nouveau normalement du mucus.

La toux disparaîtra au fil des semaines.

Que faire en attendant ? Boire une tisane avec du miel.

Appétit augmentée et prise de poids

La nicotine augmente le métabolisme de base, donc, à l’arrêt du tabac, on dépense moins de calories qui sont alors stockées au niveau des adipocytes.

Une prise de 2 à 3 kilos est généralement constatée.

 Si la prise du poids est supérieure à 3 kg, il faut chercher d’autres explications...

Lorsque l’on arrête de fumer, on récupère le goût, l’odorat.

A table, les odeurs vont donc aiguiser l’appétit et conduire à manger davantage.

Autre cause de cette prise de poids : le grignotage remplaçant la cigarette.

Pour lutter contre l’envie de fumer, le stress, l’ennui, le chocolat ou la visite au frigo remplace souvent la cigarette.

 Un carré de chocolat noir ça va, mais pas une tablette c’est 570 calories en moyenne !

L’envie irrationnelle de fumer

La mémoire de la cigarette a tendance à perdurer.

80 % des ex-fumeurs vont garder cette envie très longtemps, voire toute leur vie.

Pourquoi est-il si difficile de s’en débarrasser ?

La cigarette est une véritable compagne, aussi bien lors des bons que des mauvais moments, les fumeurs ressentent un lien affectif avec elle.

Comment est-il possible de gérer ce manque ?

Il y a de multiples solutions afin de réussir à dépasser son envie de fumer :

  • Se brosser les dents,
  • Prendre des extenseurs ou une balle en mousse et faire 10 exercices à la suite,
  • S’installer dans un fauteuil et respirer en cohérence cardiaque pendant 5 minutes

Il est important de garder à l’esprit qu’une envie n’est que passagère, il faut lui résister, cette envie va s’estomper puis disparaître en quelques instants.

L’irritabilité

Elle est liée à l’envie de fumer, mais également au changement d’habitude.

Il faut savoir que le fumeur qui arrête de fumer est totalement désorienté.

La cigarette était un peu sa ‘seconde nature’.

Il faut donc lui laisser le temps au temps.

Il est primordial que l’entourage apprenne à gérer cette nouvelle situation.

Quelle est la durée d’un sevrage tabagique ?

Chaque individu réagit différemment.

Pour certains fumeurs, le sevrage tabagique se passe vraiment très bien.

Pour d’autres, c’est beaucoup plus compliqué.

Généralement, le syndrome de sevrage passe entre 3 semaines et 1 mois environ.

Comment éviter de rechuter ?

Il existe deux cas classiques de rechutes :

  • Le repas trop arrosé : qu’il s’agisse d’un repas de mariage, d’une fête de famille ou entre amis, cette occasion festive est la cause de 90 % des rechutes, car l’alcool fait baisser la garde du fumeur.
  • Le stress important : dans les moments difficiles, il est important de compenser. Le cerveau rappelle à l’ex-fumeur que dans ce genre de situations compliquées, la cigarette était là pour l’aider, et c’est la rechute.

Afin de limiter les risques de rechute, il existe plusieurs solutions.

Il est possible de prendre un comprimé ou une pastille de nicotine quand l’envie de fumer se fait trop ressentir, ou bien encore d’avoir recours à la cigarette électronique.

La cigarette électronique a vraiment pu aider 1,7 million de personnes a arrêter de fumer grâce à elle.

TCC, hypnose, sophrologie

Il est également intéressant de se pencher sur les thérapies cognitivo-comportementales (TCC).

Elles permettent d’apprendre à se connaître, mais aussi de réussir à apprendre à se relaxer.

Les thérapies cognitivo-comportementales sont très intéressantes pour réussir à gérer son stress efficacement.

Sans oublier les autres techniques comme l’hypnose, la sophrologie, en fonction du caractère de chaque personne.

Autres articles